new.jpg

Parcours professionnel

Issue d'un master en Commerce spécialité Marketing, j'ai travaillé durant 3 ans dans ce domaine. 

Réalisant que ce n’était pas ma voie, j'ai décidé de me reconvertir vers un métier lié au bien-être et à la santé. 

J'ai découvert la kinésiologie et le concept m'a tout de suite plu.

Certifiée à l'EKTC (Ecole de Kinésiologie et Techniques Complémentaires, affiliée au Syndicat National des Kinésiologues et à la Fédération de Kinésiologie Professionnelle) à Anglet, je travaille à Tarnos dans un cabinet partagé avec d'autres professions paramédicales. 

Pour pouvoir être certifiée, j'ai suivi une formation de 14 mois durant laquelle j'ai effectué 630 heures de cours théoriques et pratiques dont 350 heures de tronc obligatoire (Anatomie, Santé par le Toucher, Morpho-kinésiologie, Intégration Corps/Mental, Edu-kinésiologie) et 280 heures de tronc optionnel (Allergies et Nutrition, Visualisation, Réflexes Archaïques, Réflexologie Cranio-sacrée, Pratique Kinésiologique Professionnelle). 

J'ai également obtenu un certificat de Praticienne en Cranio-sacrée (méthode Payet) et suivi la formation Prévention et Secours Civique de niveau 1 (PSC1).

Le contrat

Déontologie

Le kinésiologue n'est pas un médecin.

C'est un accompagnement à un état de mieux-être.

Il conseille le client, l'aide à réaliser ses propres choix.

Le client est seul responsable de ses choix et l'initiative de changer son quotidien lui appartient.

Il n'établit aucun diagnostic médical, ne prescrit ni ne traite.

Il ne demande pas de suspendre un traitement.

Il doit respecter le secret professionnel.

S'il constate que le travail demandé ne dépend pas de ses compétences, il oriente son client vers d'autres professionnels.

Il n'y a pas de contre-indication à la kinésiologie, cependant les tests musculaires sont déconseillés en cas de traumatismes récents ou intervention chirurgicale.